Archive de l’étiquette Roscoff

Accidentologie plaisance




Le Système National d’Observation de la Sécurité des Activités Nautiques (SNOSAN) est un observatoire interministériel qui répond à la volonté de mieux connaître les caractéristiques des accidents relatifs à la plaisance et aux activités nautiques récréatives et sportives en eaux françaises.

Il vient de publier le bilan de l’accidentologie pour l’ensemble de l’année 2020.

Le site de l’UNAN – à laquelle nous adhérons- met en ligne ce rapport complet. Vous pouvez le consulter en suivant ce lien ici !


Voici par exemple un extrait de ce que l’on peut y découvrir d’intéressant :

LES PRINCIPAUX EVENEMENTS PAR NOMBRE D’OPERATIONS SUR LES FLOTTEURS DE PLAISANCE

Les opérations pour “Avarie du système de propulsion”, quel que soit le flotteur plaisance, sont plus fréquentes ! Et elles sont en augmentation pour les navires à moteur de moins de 8 mètres ! Ce résultat est le même sur toutes les façades maritimes.

Avis urgent aux navigateurs

Un avis urgent aux navigateurs a été émis par la préfecture maritime :
il concerne la zone proche du port du Bloscon !

AVIS 3047/21

Pêche de loisir



Les informations sur la pêche de loisir que votre association met à disposition sur ce site sont à jour de la règlementation 2021.


Retrouvez en particulier le « Tableau des tailles minimales 2021 » et le document de « Synthèse de la réglementation de la pêche maritime de loisir embarquée, à pied, à la nage ou en plongée » établis par la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM 29).

Pour y accéder sélectionnez en haut de cette page l’onglet Pêche de loisir ou cliquez ici .

Pêche récréative du bar

C’est actuellement le règlement UE 2021/92 du Conseil du 28 janvier 2021 qui s’applique à la pêche récréative du bar. Celui-ci stipule dans son article 11 les modalités de pêche, à savoir la règle de deux bars par jour et par personne comme en 2020. Ces règles s’appliquent bien jusqu’au 31 juillet 2021. Source: Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA).

Rayon de 10 km ?

Des mesures sanitaires renforcées sont en vigueur sur l’ensemble du territoire métropolitain depuis le samedi 3 avril et pour une durée de 4 semaines

Les sorties sont autorisées dans un rayon de 10km autour de son domicile sur présentation d’un justificatif de domicile ou de l’attestation de déplacement 

Qui peut accéder à son bateau au port de Bloscon dans le respect de la distance autorisée des 10 km ?

Faites la vérification avec le site GÉOPORTAIL ( lien ici-même ) qui donne le résultat suivant:

Que faut-il retenir des nouvelles mesures sanitaires sur les activités nautiques?

Pour information de tous nos adhérents et des plaisanciers en général, voici un extrait du communiqué de presse de la préfecture maritime de l’atlantique à propos de l’impact des nouvelles mesures sanitaires sur les activités nautiques:

« La pratique de loisir des activités nautiques, de plaisance et de plongée demeure autorisée, à condition de respecter les mesures barrières habituelles et les dispositions suivantes :

les points de départ et d’arrivée des activités doivent être compris dans le rayon maximal de 10 kilomètres du domicile. Une fois à bord, aucune limite de distance en mer n’est imposée ;

– dans le cadre du respect du couvre-feu, il est interdit de naviguer entre 19 heures et 6 heures du matin dans les eaux territoriales. »

Le lien vers le communiqué complet est ici !
Voir également l’article sur le site de l’UNAN :lien ici.

AVIS URGENT AUX NAVIGATEURS

Parmi les avis urgents aux navigateurs émis récemment par la préfecture maritime de l’Atlantique celui ci concerne notre aire de jeu.

« LA BALISE CARDINALE OUEST ‘NOTRE DAME’ PRES DU PORT DE ROSCOFF EST SUPPRIMEE A TITRE DEFINITIF. »

48° 43,70′ N / 3° 59,07’W

Avis original: suivez ici le lien

Marché du bateau

Ceux d’entre nous qui se penchent sur un achat ou vente de bateau seront intéressés par la dernière « newsletter » de Bretagne Info Nautisme (février). Un article aborde les indicateurs économiques du marché du bateau. Nous vous en livrons ici un petit aperçu.

En 2020 la BRETAGNE comptabilise 12 900 transactions de bateaux (Neuf + Occasion), réparties entre 3524 bateaux à voile et 9150 bateaux à moteur. Ce qui représente un quart des transactions en Métropole.

Neuf

Sur l’année 2020, le marché du Bateau Neuf de notre région a représenté 14% du total des ventes de bateaux neuf + occasion.
(Pour mémo : le marché du neuf représentait 27% des ventes de bateaux en 2008 et 11% en 2016 !)

vente en neuf par type
vente en neuf par taille

Occasion

En Bretagne, les immatriculations de bateaux d’occasion représentent 86% de part de marché, un indicateur stable depuis plusieurs années.

vente en occasion par type
vente en occasion par taille

La région conserve tout de même sa 2ème place en nombre de transactions de bateaux d’occasion…

Plus ?

Consultez via ce lien le document intégral de Bretagne Info Nautisme.

Immatriculation – Bon à savoir!

Tout changement de l’un des éléments constitutifs de l’immatriculation de votre navire ou véhicules nautiques à moteur (propriété, domicile, motorisation) doit, dans le délai d’un mois, faire l’objet d’une demande de modification du titre de navigation auprès d’un service des affaires maritimes et d’un service des douanes pour ce qui concerne la francisation.
Ne vous mettez pas en infraction, cela peut être lourd de conséquences !
Par exemple, à défaut d’accomplissement des formalités de transfert de propriété, le vendeur reste redevable du droit annuel de francisation des navires (DAFN).

L’immatriculation et la francisation des navires de plaisance

(Source: site du ministère de la mer)

Les navires de plaisance dont la longueur est supérieure à 7 m ou dont la puissance du moteur est égale ou supérieure à 22 CV (puissance administrative) et les véhicules nautiques à moteur (type scooter des mers, Jet-Ski) dont la puissance moteur est égale ou supérieure à 90 kW doivent être immatriculés par les affaires maritimes et francisés par la douane.
Tout navire français de plus de 2,50 m naviguant en mer doit être immatriculé. La première immatriculation permet à l’administration de s’assurer que le navire est conforme aux règles essentielles de sécurité. Elle permet surtout d’identifier le navire sans ambiguïté, notamment pour les secours.
La francisation permet de battre pavillon français.

Les démarches

Vous devez d’abord effectuer les formalités de francisation auprès du bureau de douane à compétence navigation de votre choix, puis celles d’immatriculation par les affaires maritimes, auprès de la délégation à la mer et au littoral de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM).
Au terme de vos démarches, un acte de francisation et titre de navigation, document commun douane et affaires maritimes, vous sera délivré.

²Fiche Plaisance: suivez ici
Modèle d’Acte de vente: suivez ici

Licence radiomaritime : suivez ici

Plus…

Consultez ici la fiche intégrale de la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer.


Francisation: consultez ici le portail de la direction générale des douanes et droits indirects



Immatriculation et enregistrement des navires, permis plaisance: Coordonnées des services plaisance au sein de la délégations à la mer et au littoral / direction départementale des territoires et de la mer, DDTM – DML :

Morlaix : immatriculation des navires seulement

Adresse : 11 quai de Tréguier CS 27836 – 29678 Morlaix Cedex
Tél : 02 98 62 31 20
Courriel : ddtm-dml-plam-morlaix@finistere.gouv.fr

Brest

Adresse : pôle littoral et affaires maritimes – 30 bis quai Commandant Malbert
CS 11904 – 29219 Brest Cedex 2
Tél : 02 29 61 28 30 (accueil et secrétariat) – fax : 02 29 61 28 59
Courriel : ddtm-dml-plam-brest@finistere.gouv.fr

Problème en mer?

Vous êtes témoin ou victime d’un problème en mer ?

APPELEZ LE CROSS

TÉL 196 OU CANAL 16 VHF

Victime ou témoin d’une urgence en mer, j’appelle le 196 (ou le canal 16 de la VHF) pour contacter le Cross et déclencher les opérations de secours.