Archive de l’étiquette Roscoff

Matériel de pêche perdu

L’IFREMER nous communique avoir récemment développé un programme de sciences participatives Fish & Click . Il vise à recueillir des données sur le matériel de pêche perdu ou abandonné en mer et sur le littoral.

Nous (pêcheurs, plongeurs, promeneurs ou plaisanciers) sommes sollicités afin d’aider les scientifiques dans cette démarche en participant à l’expérience.

Toutes les observations d’un engin ou d’un morceau d’engin de pêche sont à signaler grâce à un formulaire simple et accessible à tous, sur le site internet https://fishandclick.ifremer.fr/ ou sur l’application mobile Fish & Click. Le lieu, la date et idéalement une photo sont demandés afin d’aider les scientifiques à cartographier la répartition de ces engins perdus et de proposer des solutions pour leur gestion.

Du nouveau pour les professionnels

ACCÈS À L’EAU POUR LES PROFESSIONNELS DU NAUTISME :  LA FEDERATION DES INDUSTRIES NAUTIQUES OBTIENT DU GOUVERNEMENT SON AUTORISATION SUR TOUT LE TERRITOIRE

Depuis plusieurs semaines, la Fédération des Industries Nautiques travaille pour permettre aux professionnels du nautisme d’accéder à la mer afin de mettre à l’eau leurs bateaux et préparer au mieux  la saison estivale.

Après un dernier échange avec les services du Premier Ministre, une instruction en ce sens a été adressée en fin de matinée (du 23/04) par le Secrétaire général de la Mer aux préfectures maritimes de toutes les façades métropolitaines et ultramarines.

Cette instruction doit désormais permettre aux professionnels à la fois d’accéder aux infrastructures portuaires (cales de mises à l’eau, zones techniques et de grutage) dans l’ensemble des ports de plaisance mais aussi de naviguer afin de convoyer les bateaux vers leurs places de ports et leur lieu de mouillage (sur corps-morts, bouée d’amarrage ou en mouillage forain).

La FIN rappelle qu’il s’agit d’un dispositif pour les professionnels et demande aux plaisanciers de respecter les mesures de confinement. Sur ce sujet, la FIN travaille pour que le « retour à l’eau » se fasse au même moment que le déconfinement. Pour cela, les professionnels sont en train de préparer les conditions sanitaires pour accueillir les pratiquants en toute sécurité.

Article original : suivre ce lien.

Suspension de la pratique de la pêche récréative

Un arrêté en date du 27/03 a été pris par le Préfet du Finistère dans la cadre de l’épidémie de COVID-19.

Motivé par l’actuel état d’urgence sanitaire et les mesures restrictives de déplacement des personnes, il interdit l’activité de pêche récréative, tant en eaux fluviales que pour ce concerne la pratique exercée en eaux salées à partir de la côte, du rivage de la mer et embouchures d’estuaires.

Pour consulter ce document, suivez le lien ici.

Interdiction des activités nautiques

Les préfectures maritimes ont émis les 17 et 18 mars des communiqués pour l’interdiction des activités nautiques dans le contexte sanitaire actuel.

Par exemple, voici le communiqué de presse de la préfecture maritime de l’Atlantique et Manche-ouest:

« Afin de prévenir la propagation du coronavirus COVID-19 et de protéger la population, le Président de la République a décrété des mesures de confinement qui sont entrées en vigueur hier, mardi 17 mars 2020, à 12h00, pour au moins quinze jours (décret n° 2020-260 du 16 mars 2020).

Rester chez soi, c’est sauver des vies. La sienne, celle de ses proches, celle des hommes et des femmes qui luttent H24 contre ce virus.

Le confinement est une mesure-clef pour limiter la propagation de l’épidémie et préserver ainsi sa santé et celle des autres. Par conséquent, toutes les activités nautiques, quelles qu’elles soient, sont interdites.

Le mot d’ordre est simple : Il faut rester chez soi ! Reportez vos sorties en mer afin de vous protéger et de ne pas exposer davantage les personnels de secours et de santé qui interviennent déjà, souvent, dans des conditions difficiles.

Les vecteurs de sauvetage en mer sont comptés et leur mobilisation intempestive peut avoir un impact pour porter assistance à une victime de l’épidémie de COVID-19. Chaque opération de secours en mer peut en effet représenter une victime en plus à prendre en charge par des services hospitaliers déjà très sollicités.

Les contrevenants seront sanctionnés. Des contrôles seront réalisés par les services de l’Etat pour veiller à la bonne application de ces règles en mer.

Soyez responsables, soyez citoyens, restez chez vous !« 

Meilleurs voeux

Les membres du bureau de l’UPRB vous souhaitent
une bonne et heureuse année 2020 !

Meilleurs vœux !

L’ensemble du bureau de l’UPRB vous souhaite une bonne et heureuse année 2019 !